Robert ou Larousse ?

 

Quel dictionnaire choisir : le Petit Larousse illustré ou le Petit Robert de la langue française ? Lequel des deux est le plus complet ? Quelles sont leurs différentes versions ? Vous trouverez ici toutes les explications nécessaires pour acheter le dictionnaire qui correspond le mieux à vos besoins sans vous tromper.

 

Par C. R.

Publié le 12/05/2021

Dernière modification le 14/06/2022



Liens vers six versions différentes des dictionnaires Robert et Larousse sur le site Amazon.fr. Lisez bien l'article ci-dessous avant de faire votre choix. Malgré les apparences, les différences sont importantes.

Le Petit Larousse illustré : des explications sur les choses pour mieux comprendre le monde

 

Le Petit Larousse illustré est un dictionnaire encyclopédique c’est-à-dire qu’il parle des choses. C’est pour cela justement qu’il comporte des illustrations (photos, dessins, schémas). Il consiste à donner les premiers éléments de connaissance sur un maximum de sujets ou de notions. Deuxième caractéristique : il est facile d’accès, familial, plutôt orienté vers la vie courante en se limitant aux sens les plus fréquents d’un mot et aux explications de base. Il est aussi plus adapté pour être feuilleté un peu au hasard. Enfin, il inclut des noms propres (personnes, lieux géographiques, etc.).

 

Le Grand Larousse illustré ne propose pas davantage de mots ni de sens mais avant tout des pages plus grandes et de plus gros caractères. Il permet donc une lecture plus aisée mais il est aussi, logiquement, plus encombrant. En tout cas, malgré ses dimensions élargies matériellement, il s'agit toujours, sur le fond, d'un petit dictionnaire encyclopédique.

 

 

Le Petit Robert de la langue française : un classement des sens de chaque mot pour mieux comprendre le langage

 

Le Petit Robert de la langue française (ou sa version bimédia qui ne coûte que 4 euros de plus) est un dictionnaire de langue c’est-à-dire qu’il parle des mots. Il est donc nettement plus précis pour détailler les différents sens d’un même mot et ses constructions possibles dans une phrase. Par exemple, la définition du verbe commencer indique la différence de sens entre « commencer à » (se mettre à faire quelque chose) et « commencer par » (faire une chose pour pouvoir en faire une autre après).

 

C’est ce qui permet d’écrire avec plus de précision, avec l’aide de deux autres caractéristiques : des phrases d’écrivains pour comprendre comment le mot s’utilise dans un contexte précis et des renvois analogiques : pour la plupart des mots, ce dictionnaire propose d’aller en voir d’autres, de sens très proches, pour comprendre la différence et pour pouvoir choisir le bon. C’est ce qui permet de progresser vers beaucoup plus de justesse quand on écrit.

 

Le Petit Robert de la langue française permet aussi de mieux lire les textes, en particulier littéraires, de mieux comprendre le mot et ses effets, en précisant l’époque où il s’utilisait ou bien son registre de langue. Par exemple, dans la toute dernière phrase de L’Ile mystérieuse de Jules Verne, le narrateur rappelle que les naufragés sont arrivés « pauvres et nus » sur l’île. On imagine le contresens possible... Le Petit Robert de la langue française permet justement de faire la différence entre quelques emplois courants de nu (« être tout nu » / « tête nue » / « appareil vendu nu » = sans accessoires, etc.) et ce sens littéraire (devenu très rare aujourd’hui) qu'utilise le maître du roman d'aventures français : dans ce contexte, nu signifie « mal vêtu, misérable » et certainement pas « dénudé ».

 

Le Petit Robert des noms propres est vendu à part, en parallèle du Petit Robert de la langue française, qui n'inclut pas les noms propres.

 

Le Robert illustré est une version beaucoup moins chère et moins détaillée (par rapport au Petit Robert de la langue française et au Petit Robert des noms propres). Il inclut les noms communs et les noms propres dans le même volume. L'adjectif « petit » a disparu ; pourtant ce Robert-là est moins précis sur le plan linguistique que celui qui est qualifié de « petit »... mais sans doute plus sérieux de ce point de vue que les Larousse, le « grand » comme le « petit », qu'il concurrence (par son prix et par sa fonction équivalente de dictionnaire familial en un seul volume).

 

 

Deux familles de dictionnaires pour deux utilisations différentes

 

Pour différencier ces deux familles de dictionnaires (Larousse et Robert), il faut aussi aborder leur façon de concevoir leur rôle, pour ne pas dire leur idéologie. Globalement, les dictionnaires Larousse sont normatifs et se limitent au français qui, selon ses auteurs, devrait être parlé aujourd'hui ; tandis que les dictionnaires Robert sont descriptifs (plus scientifiques) et rendent compte du français tel qu'il est écrit et parlé, aujourd'hui et autrefois. Par conséquent, leur usage ou leur fonction ne peut pas être la même.

 

Les dictionnaires Larousse sont plutôt conservateurs et peuvent donc servir de référence sociale, de norme : ils ont tendance à éviter certains mots (par exemple argotiques ou utilisés uniquement en Belgique), à tarder à enregistrer des usages nouveaux et à cantonner la langue française dans un usage assez étroit (socialement, historiquement et géographiquement). Il s'agit donc en quelque sorte d'une sélection de mots, choisis dans une perspective plutôt pédagogique.

 

Les dictionnaires Robert sont plus complets car plus scientifiques : ils proposent un maximum de mots. Bien sûr, le Petit Robert ne peut pas accueillir tous les mots qui ont leur place dans le Grand Robert. Il y a donc des critères de sélection, qui sont détaillés par Géraldine Moinard sur le site des éditions Le Robert dans un article récent intitulé « Comment les mots entrent-ils dans le Petit Robert ? ».  Ainsi, parmi les mots nouveaux repérés chaque année, sont écartés ceux qui ne sont pas destinés à durer, qui restent trop rares, qui ne sont utilisés que dans une seule profession ou dans une seule région par exemple. Pour les mots retenus (dans une perspective qui reste généraliste), le Petit Robert précise justement dans quel cadre ils sont employés (dans quel(s) pays, dans quelle situation sociale ou dans quel registre de langue), pour que chacun puisse faire ses choix, à partir de ces informations linguistiques et non d'une norme sociale appauvrissant forcément le langage en fonction de certains partis pris. C'est ce qui est expliqué par un ouvrage d'Alain Rey, L'amour du français contre les puristes et autres censeurs de la langue (Denoël, 2007). Alain Rey était justement le célèbre lexicologue qui a dirigé les dictionnaires chez Le Robert pendant de nombreuses années. Il caractérisait ainsi le positionnement du Petit Robert : « un observatoire, pas un conservatoire»...

 

Je remercie au passage Madame Géraldine Moinard, l'actuelle directrice de la rédaction (dictionnaires) des éditions Le Robert, qui a bien voulu répondre à mes sollicitations en m'adressant ses critiques, aussi précises que judicieuses – ce qui m'a donné l'occasion d'améliorer cet article dans la foulée (début juin 2022).

La rédaction des éditions Larousse a également été contactée et je tiendrai également compte de ses remarques pour compléter mes explications et pour rectifier d'éventuelles erreurs dès que j'aurai reçu sa réponse.

 

 

Des versions gratuites en ligne limitées mais pratiques pour certains usages

 

Une version gratuite en ligne existe, pour chacune des deux familles de dictionnaires :

 

Leur utilisation est forcément différente de la version papier mais elle présente des avantages supplémentaires : la possibilité d'obtenir un tableau de conjugaison pour n'importe quel verbe en un clic.

 

Ces versions gratuites restent malgré tout limitées aux sens de base et parfois à quelques synonymes.

 

Il faut noter cependant que la version gratuite du Larousse en ligne indique l'étymologie des mots, en ajoutant parfois des expressions, des homonymes et des citations, généralement littéraires, dans une perspective qui me semble être celle d'une fenêtre culturelle ou d'un répertoire de phrases à utiliser pour enrichir un propos. Je précise au passage qu'il y a une différence importante entre une citation de seconde main (reprise d'un recueil de citations par nature décontextualisées) et une citation de première main, lorsque vous extrayez personnellement d'un ouvrage une phrase qui vous a marqué lors de sa lecture (et dont vous connaissez très bien le contexte donc la véritable signification).

 

Le Robert en ligne gratuit propose quant à lui pour certains mots une définition ancienne (empruntée au dictionnaire de Furetière datant de la fin du XVIIe siècle), des synonymes et surtout des exemples issus majoritairement d'articles journalistiques (et universitaires dans une moindre mesure) donc plus utiles comme exemples car inscrits dans un usage globalement plus courant et plus récent. L'apport le plus décisif du Robert en ligne gratuit par rapport à son homologue de chez Larousse consiste à donner la prononciation non pas sous une forme écrite mais sur un fichier audio, et ce, pour tous les mots. C'est donc très pratique, notamment pour les personnes qui apprennent le français en tant que langue étrangère, mais aussi pour celles dont c'est la langue maternelle, puisqu'il nous arrive à tous d'hésiter parfois sur la prononciation d'un mot (gageure, cerf, serf, legs, rébellion, consensus, mœurs, interpeller, rehausser, enivrer...).

 

 

Des versions numériques payantes très pratiques, avec deux philosophies opposées

 

Une version numérique plus élaborée est disponible à l'achat, en complément ou en supplément du dictionnaire papier :

En tout cas, chez Larousse comme chez Le Robert, la version numérique payante est plus pratique que la version gratuite correspondante (voire que la version papier) et plus adaptée aux attentes des utilisateurs respectifs. On y retrouve en effet la différence de philosophie que nous avons déjà évoquée dans les enrichissements proposés par l'un et par l'autre.

 

Le Dictionnaire internet Larousse propose plutôt des fiches encyclopédiques sur divers sujets, des biographies, des chronologies, un atlas des pays du monde... Les apports linguistiques restent classiques : des « définitions enrichies de synonymes, homonymes, contraires, étymologies, citations, expressions, etc. » Cette présentation des aspects purement lexicaux reste très succincte par rapport à l'insistance sur le versant encyclopédique.

 

Le Petit Robert de la langue française en version numérique approfondit bien davantage l'étude des mots. Par exemple, il présente sous forme d'encadrés des centaines de familles étymologiques. Il y a surtout un « moteur de recherche multicritère » qui permet par exemple :

  • d'établir des listes de mots d'origine gauloise, latine, grecque, italienne, arabe, anglaise, japonaise...
  • de trouver des mots apparus à une époque précise (XVIe siècle ou années 1960 par exemple),
  • de chercher des rimes,
  • d'identifier des mots dont il manque des lettres (pour les cruciverbistes ou pour les verbicrucistes)...

Cette version propose aussi beaucoup de citations de grands écrivains, classées en fonction des différents sens d'un mot, ce qui permet de comprendre véritablement comment on peut l'employer : avec quelle construction, dans quel contexte et pour quels effets. Il faut mentionner aussi l'intérêt – pour écrire notamment – des renvois analogiques (des mots de sens proches à comparer entre eux), en plus des traditionnels synonymes et mots de sens contraire (antonymes). Il faut d'ailleurs noter que cette version numérique payante du Petit Robert de la langue française propose une visualisation arborescente des synonymes classés par sens. Enfin, cette version donne la prononciation de tous les mots (déjà présente quant à elle dans la version gratuite).

 

Il faut préciser qu'en plus des versions bimédia, il est possible de prendre un abonnement pour les versions numériques seules (sans le dictionnaire papier) :

- Dictionnaire Le Petit Robert de la langue française Édition abonnés

- Dictionnaire Le Grand Robert de la langue française Édition abonnés

 

 

Et pour les enfants de six à huit ans (voire un peu plus) ?

Le Dictionnaire Larousse des débutants :

un excellent dictionnaire pour les « 6 - 8 ans ».

 

Le Dictionnaire Larousse des débutants (6-8 ans CP / CE) est vraiment excellent et agréable à utiliser. Sa couverture annonce : « 8000 mots et sens, 1200 dessins et photos, des planches thématiques, une frise chronologique, un atlas et un dossier sur les pays du monde, un précis d'anglais de 250 mots + des planches en anglais à télécharger ». Son intérêt réside surtout dans la qualité des définitions : intelligentes, simples, concrètes et logiques.

 

La version précédente du dictionnaire pour enfants chez Larousse (le Dictionnaire des écoliers) n'avait pas ces qualités et restait décevant : il s'agissait d'un travail fondé sur des activités pédagogiques avec des enfants. L'idée pouvait sembler bonne mais était l'équivalent d'une bouche informatique : des définitions formulées par des enfants (même avec l'aide d'enseignants) ne peuvent pas avoir la logique et la rigueur (voire les vraies qualités pédagogiques qui demandent des connaissances de haut niveau) nécessaires pour faire véritablement progresser d'autres enfants dans leur apprentissage de plus en plus précis des différents sens des mots.

 

Le Dictionnaire des débutants est, au contraire, tellement bien conçu (avec beaucoup d'intelligence et de travail qui ne se voit plus) que même des adultes peuvent l'utiliser pour certains travaux, par exemple s'il s'agit de se concentrer sur les sens de base des mots les plus courants (pour le traitement automatisé du langage ou pour l'intelligence artificielle par exemple).

 

Du côté des éditions Le Robert, une toute nouvelle édition (entièrement révisée) du Robert benjamin (pour les 6-8 ans également) sort le 16 juin 2022 et je la présenterai dès que je serai allé la regarder de plus près, ainsi que le Robert junior (pour les 7-11 ans) avec clé d'accès pour son dictionnaire en ligne ou le même sans clé d'accès pour son dictionnaire en ligne.