Accord des participes passés (règles de base)

  

Quand faut-il accorder le participe passé d’un verbe (avec l’auxiliaire être ou avoir) avec son sujet ou avec son complément d'objet direct (C.O.D.) ?

 

1. Si le participe passé est employé avec l’auxiliaire être (pour former un temps composé ou la voix passive)

 

Il s’accorde toujours (en genre et en nombre) avec le sujet (sauf avec certains verbes pronominaux (voir point 3.)

 

Exemples

Elles sont venues hier.

Nous étions partis très tôt.

Elle est étonnée par cette nouvelle.

 

 

2. Si le participe passé est employé avec l’auxiliaire avoir (pour former un temps composé)

 

Il ne s’accorde pas avec le sujet…

 

Exemples

Elles ont invité leurs voisins.

Nous avons mangé tôt.

Les deux étudiants ont publié des annonces.

 

… sauf si le complément d’objet direct (C.O.D.) du verbe est placé avant le participe : dans ce cas le participe passé employé s’accorde avec le C.O.D.

 

Pour reconnaître le C.O.D.

On peut faire une transformation passive : au passif, le COD devient sujet.

 

Remarque

La grammaire traditionnelle proposait la question « quoi ? » ou « qui ? » pour identifier le C.O.D. mais cela ne permet pas de le distinguer d’un attribut du sujet.

La transformation passive est donc beaucoup plus sûre.

 

Exemples

Il a attendu Léo et Léa jusqu’à leur arrivée.

Il les attendus jusqu’à leur arrivée.

Il avait posé sa clé sur un meuble

Il l’avait posée sur un meuble.

Tu as vu mes chats.

Les chats (←) que tu as vus sont les miens. 

 

 

Cas particulier des verbes pronominaux (quand l’auxiliaire être est précédé d’un pronom personnel réfléchi)

 

L’accord se fait généralement avec le sujet.

 

Exemples

Elles se sont évanouies.

La porte s’est fermée.

Ils se sont regardés.

 

Mais il n’y a pas d’accord avec le sujet quand le pronom personnel (dit réfléchi) ne renvoie pas très exactement à ce sujet.

 

Exemples

Ils se sont lavé les mains.

Elles se sont parlé.

Ils se sont préparé une bonne soupe.

Plusieurs rois se sont succédé dans l’histoire de France.

 

Bien sûr, l'accord des verbes pronominaux peut donner lieu à beaucoup d'explications mais le but, ici, est de proposer une règle simple qui fonctionne dans la plupart des cas.