Préparer la soutenance d'un mémoire universitaire : conseils généraux

(22/04/2021)

Principes et attentes

 

Expliquer la démarche : le parcours intellectuel (en évitant le mode strictement narratif : rester dans l’explicatif et dans l’argumentatif).


Apporter des éléments…

  • supplémentaires (ne pas simplement répéter l’écrit) ou selon un autre point de vue,
  • synthétiques (prendre de la hauteur mais donner quelques anecdotes concrètes pour ne pas rester trop abstrait),
  • révélateurs ou saillants, donc capables d’attirer l’attention des auditeurs (ne surtout pas chercher à tout dire : il peut d’ailleurs être judicieux de passer un peu vite sur certains aspects secondaires pour laisser de la place aux questions).

 

 

Fonctions et étapes principales

 

Expliquer la spécificité du travail entrepris : d'où je suis parti et pourquoi

 

=> choix d’une problématique liée à...

  • mon domaine de formation,
  • mes centres d’intérêt ou mon projet,
  • mon contexte professionnel (lieu de stage par exemple) et ses problèmes ;

 

=> choix d'un objectif et d’une méthode initiale :

  • premières idées ou idées habituelles,
  • mes propres hypothèses,
  • concepts de base, méthode générale,
  • résultats attendus (pour valider mes hypothèses) ou but ;

 

Préciser comment la recherche a évolué en cours de route : quelles difficultés j’ai rencontrées et quelles solutions j’ai trouvées (= ce qui a « bougé ») :

  • problèmes et/ou premiers résultats remarquables ;
  • nouvelles lectures, nouveaux constats, nouveaux apports (concepts fondamentaux, outils décisifs, changement de méthode éventuel) ;

 

Faire une analyse critique des résultats :

  • résultats tangibles (vérifiables et réutilisables par d’autres) ?
  • limites de mon travail : dues à quels facteurs ?

 

Penser à l’avenir :

  • ce que je pense avoir appris de mon objet d'étude, de la méthode, des concepts...
  • prolongements possibles dans ma réflexion et dans mon travail à venir (avec des compléments d’information, de réflexion et de formation à envisager).

 

 

Conseils pratiques pour l'exposé et pour les questions

 

Parler lentement pour

  • prendre le temps de réfléchir,
  • poser son propos,
  • montrer son désir d’être entendu et compris.

 

Préparer l’exposé (notamment les enchaînements)

  • de façon très précise (s’entraîner plusieurs fois),
  • mais sans lire : il vaut mieux ne travailler que sur un plan (bien distinct de celui du mémoire) et des mots-clés (et/ou une carte mentale),
  • s’appuyer sur un support visuel (diaporama par exemple) plaisant mais sobre, qui ne fasse pas double emploi avec la parole.

 

Préparer à l’avance les questions probables ou possibles

  • liées aux termes et notions employées (savoir tout définir et approfondir),
  • liées à l‘environnement intellectuel ou professionnel (tout ce qu’il y a autour).

 

S’entraîner à élaborer des réponses convaincantes :

  • rigoureuses : précises et claires,
  • construites : structurées et développées,
  • illustrées : concrètes et vivantes,
  • et surtout bien centrées sur les questions posées :
    • tenir compte des termes employés et les discuter éventuellement,
    • ne pas esquiver les difficultés : veiller au contraire à bien les aborder frontalement et méthodiquement, sans craindre de ne pas pouvoir apporter une réponse complète.

Un agrégé de lettres

 

avec vous